Idées reçues sur l’accouchement

Si vous avez l’occasion de discuter sur le déroulé d’un accouchement vous constaterez certainement que plusieurs idées reçues surgissent. Ces idées sont liées à différents aspects :
1) La rapidité/la durée :
Est-ce que meilleur des accouchements est un accouchement « rapide » ?
Que l’accouchement soit long ou qu’il soit rapide, ce n’est pas sa durée qui défini la beauté de cet évènement.
J’ai eu l’occasion d’échanger avec une femme qui a accouchée 10 minutes après être arrivée à la maternité sans péridurale. C’était son second accouchement et je lui ai demandé comment elle l’avait vécu. Ma vision de la situation au moment où je l’écoutais était : c’est un 2ème accouchement, elle est venue à l’hôpital à temps, elle a vécu un accouchement sans péridurale à l’ère du retour vers des accouchements plus physiologiques : ça devait être le meilleur des accouchements pour elle.
Finalement, elle me raconte qu’elle a voulu attendre à la maison plus longtemps que pour son 1er accouchement  parce que lors de la naissance de sa fille aînée, l’équipe médicale lui avait reprochée d’être venue trop tôt. Cette fois-ci elle a attendu mais le travail a été rapide à un moment donné et :
– elle avait tellement mal qu’elle s’est couchée au sol paralysée par la douleur,
– elle a lutté pour monter dans la voiture,
– elle était pleine de stress tout le long du trajet et même à la maternité,
– elle a demandé à son mari de griller les feux durant le trajet de la maison vers la maternité,
– arrivée à la maternité, elle a été prise en charge dans l’urgence car son col était effacé,
– elle était déçue que son époux n’ait pas pu assister à l’accouchement car il a eu à peine le temps de déposer leur fille aînée chez un cousin qui habite près de la maternité que son second bébé naissait,
– son mari voulait être présent et il n’a pas pu assister à ce moment
– elle garde en souvenir plusieurs douleurs vives ressenties alors qu’elle avait pleinement apprécié la péridurale lors de son premier accouchement.
Ainsi, au moment où elle me l’a raconté, en comparaison à son premier accouchement, son  second a été rapide mais elle aurait préféré largement attendre à l’hôpital que d’avoir vécu tout cet enchaînement de situations.
Il est tout à fait possible de passer plusieurs jours à l’hôpital avant d’accoucher et de vivre un merveilleux accouchement tout comme  il est possible d’arriver quelques minutes avant d’expulser son bébé et de ne pas vivre de moments merveilleux. Évidemment on peut vivre également un accouchement « rapide » et avoir de beaux moments.
2) Le moment d’aller à la maternité :
 Est-ce que meilleur des accouchements est un accouchement où on ne va pas à la maternité « pour rien » ?
Pour les femmes qui se mettent le stress de ne pas aller à l’hôpital « pour rien », sachez qu’on va rarement à la maternité pour rien. Peut-être que vous aurez la pression de l’entourage (voire du conjoint), des équipes médicales, peut-être même que vous vous mettrez vous même la pression mais s’il y a une « fausse-alerte » :
– cela permet de faire le trajet et de se mettre en condition (savoir où se garer le jour J par exemple),
– cela peut rassurer : une échographie sera certainement faîte et vous pourrez savoir si tout va bien,
– Mieux vaut y aller « pour rien » que d’avoir des regrets/remord : on garde ou on renvoie, dans tous les cas, rien n’est grave en soi.
3) La péridurale :
Le meilleur des accouchements est un accouchement sans péridurale et/ou non médicalisé ?
Combien j’ai entendu de femmes enceintes me dire, dans l’idéal je n’aimerai pas avoir de péridurale et me dire une fois qu’elles ont accouchée qu’elles l’ont prise !
Je suis favorable aux accouchements qui respectent au maximum la physiologie, qui sont le plus naturels possible etc. Et en même temps, quand je demande aux femmes réfractaires à la péridurale ou du moins qui veulent faire sans « est-ce que t’as eu du mal à regarder les échographies durant le suivi de ta grossesse ? Est-ce que t’as un suivi médical par des professionnels de santé ? As-tu demandé le sexe du bébé ou comme à l’ancienne n’as-tu rien voulu savoir ? As-tu cherché à être accompagnée pour accoucher au domicile ? Tu n’as jamais pris du Spasfon? As-tu suivi une préparation à l’accouchement pour savoir comment gérer un accouchement physiologique ? As-tu une grande tolérance à la douleur?, … » les réponses sont souvent négatives.
Si on ne souhaite pas bénéficier d’un anesthésiant pour un retour au naturel il existe des accompagnements pour accoucher à son domicile sans trop d’équipements médicaux autour et sans matériels de réanimation etc. en cas d’urgence.
Tout médicament a des effets dont des effets indésirables dont on peut se méfier. Toutefois, je crois que des fois il faut se poser pour connaître les motivations qui nous animent réellement. Bien souvent, on accepte volontiers que notre bébé soit réanimé par toute une équipe médicale si cela devait se faire, on conçoit  qu’il soit mis en couveuse, on accepte de prendre en cas de douleurs intenses des antidouleurs, on va voir des professionnels de santé quand on en a besoin, on ne déménage pas forcément dans des zones très ensoleillées pour éviter de donner la vitamine D, … En général, les progrès de la médecine nous arrangent bien.
Le fait de sentir son bébé naître n’est pas incompatible avec le fait d’avoir la péridurale. Tout dépend souvent du dosage et aujourd’hui il est bien souvent possible de gérer sa pompe contenant l’anesthésiant. Il faut se renseigner en amont.
Il y a des témoignages de femmes qui ont souffert sans péridurale au point parfois d’en vomir, hurler, pleurer,… qui gardent ces souvenirs pleins de douleurs et de souffrance de la naissance de leur enfant. Plusieurs qui ne souhaitent pas la péridurale souffrent des heures et pour beaucoup finissent par la prendre en se demandant pourquoi elle ne la voulait pas déjà ?!? Et, oui bien sûr, certaines n’ont pas la péridurale et ont la joie de bien le vivre. Enfin, d’autres n’ont aucun souci avec le fait d’avoir une péridurale, la prenne et peuvent pour avoir un regret de l’avoir prise ou pas du tout.
Chacun son vécu, son témoignage, sa perception. Que vous souhaitiez la péridurale ou non, que vous arriviez à temps pour l’avoir ou pas, il est possible d’avoir le meilleur accouchement avec ou sans la péridurale.
4) La manière d’accoucher :
Le meilleur des accouchements est un accouchement par voie basse ?
J’ai lu une fois le témoignage d’une femme qui a vécu une césarienne et qui était heureuse d’avoir pu avoir le peau à peau avec son bébé, qui a pu l’allaiter, son mari a pu être présent, … elle  s’était préparée à avoir la césarienne.
La césarienne est un acte opératoire, qui demande une longue cicatrisation, qui n’est pas sans conséquence aussi sur le moment pour envisager une seconde grossesse ni parfois sur le nombre d’enfants qu’on peut aussi avoir par la suite etc. Cependant, nous pouvons être reconnaissants des progrès de la médecine et entre le fait d’avoir un bébé décédé et/ou vivre une rupture utérine et accoucher par césarienne quand il y a un danger, la question pour trouve souvent très vite sa réponse.
Les complications peuvent être présentes en accouchant par voie basse comme en ayant une césarienne.
Pour conclure :
Le meilleur accouchement est certainement celui qui correspond à la perception de ce que vous en avez et en fonction du moment où vous avez ce ressenti là.
Avec les hormones, certaines femmes pleurent  de joie à la naissance de leur bébé comme étant le meilleur des moments pour ensuite pleurer de tristesse quelques heures après en disant j’aurais aimé que ça se passe comme ci et comme ça.
Aussi, ce que ce qui est le top pour les uns peut être le cauchemars des autres.
La perception de « j’ai vécu un accouchement parfait » « j’ai vécu un accouchement de rêve », « j’ai vécu l’accouchement qui répond à toutes mes prières » etc. est simplement subjectif. Et si vous revivez exactement le même accouchement dans une saison différente de votre vie, la perception peut être complètement autre. Ceux qui sont allés pour eux trop tôt veulent parfois allez plus tard et regrette parfois, ceux qui ont accouché avec péridurale veulent parfois ne pas l’avoir et regrette parfois,.. et inversement.
Pour certaines femmes accoucher en 4h de temps c’est rapide et pour d’autre cela semble une éternité.
D’ailleurs, en écoutant les papas souvent leur ressenti est différent de celui de la maman. Il arrive même que leurs émotions soient complètement ignorés. On part parfois du principe que le père ne fait pas grand chose pour l’accouchement. Dans les faits, les papas ont souvent la place qu’on leur laisse et/ou qu’ils acceptent ou non de prendre.
L’accouchement renferme plusieurs  mystères et il peut être un moment difficile. Ce qui fait souvent l’unanimité c’est la santé du bébé et le bonheur de le serrer en vie dans ses bras est inestimable.
Chacun de nous sommes différents, et mon conseil serait de ne pas forcément envier l’accouchement d’untel ou untel mais d’apprécier le votre pour celui qu’il a été : il a été l’idéal, le parfait, le top du top pour vous donner l’enfant que vous avez et faire de vous l’être exceptionnel que vous êtes. Cet événement est unique et le restera car c’est le votre, vécu dans une environnement particulier à une saison particulière de votre vie. Il n’y a pas plus merveilleux que votre chemin à vous qui vous permets d’être juste « vous ».
Au besoin, vous pouvez toujours réaliser votre projet de naissance mais soyez sereins : vous n’avez pas besoin de vivre l’accouchement de vos rêves et de la réalisation de toutes les prières que vous pouvez faire. L’accouchement est déjà suffisamment parfait pour vous offrir votre enfant, la prunelle vos yeux.

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.