Préparer le séjour en maternité

Durant le séjour à la maternité, il y a certaines choses que vous pouvez anticiper
La nuit de « java » : la deuxième et/ou troisième nuit après sa naissance, le bébé sort généralement de sa phase de récupération et il peut être en grande demande des bras de ses parents et notamment de sa maman. Tenez vous donc prêts à vivre une nuit animée la deuxième nuit du séjour en maternité et ne soyez pas inquiets si votre nouveau-né est très agité et vous sollicite beaucoup à ce moment là.
Les visites : afin de ne pas être épuisée par les visites, de se sentir gênée d’être peut-être vu dans un état où on est pas au top de la forme, communiquez vos temps favorables de visites voir annulez-les si finalement vous voyez que vous en ressortirez plus fatigués que ressourcés.
Les conseils : peut-être entendrez-vous tout et son contraire sur comment laver le bébé, positionner le bébé pour l’allaitement, etc. : « faîtes-vous confiance ». Avec la fatigue, il est logique de faire confiances aux professionnels de santé plus qu’à sot. Si l’on vous parle mal, si vous constatez des incohérences, … sentez-vous à l’aise de demander qui s’adresse à vous : une sage-femme? une infirmière ? un (e) auxiliaire de puériculture ? un pédiatre ? (sa fonction et son nom pour pouvoir dire M. ou Mme X m’a dit que … ) et ayez l’assurance de pouvoir dire si vous n’êtes pas d’accord. Vous êtes une personne, avec une dignité et en tant que parents vous n’avez pas à être infantilisés ou méprisés. Souvent dans le cadre d’une pratique quotidienne, les professionnels peuvent s’exprimer dans un jargon inaudible pour ceux qui ne sont pas de leur milieu et des choses qui peuvent être évidente pour des professionnels peuvent être des découvertes pour ceux qui n’y connaissent rien. Aussi, la fatigue/ rythme intense de certains soignants peuvent les amener à parler de façon sèche ou hautaine, à répondre avec agacement ou encore à parfois insister pour que le bébé prenne le sein de telle ou telle façon, pour que vous fassiez ci ou ça, etc. Avec respect, il est possible de dire les choses. Le papa peut être un soutien dans ce domaine.
Le service Prado de la Sécurité Sociale : il est possible qu’une personne de la Sécurité Sociale passe pour vous proposer le passage d’une sage-femme à votre domicile pour poursuivre les soins. Il est possible de se renseigner en amont sur quelle sage-femme vous souhaitez voir arriver chez vous pour lui transmettre le nom de cette dernière. Ainsi, vous aurez choisi le professionnel qui interviendra à votre domicile.
L’habillement : prenez des vêtements qui ne serrent pas le ventre. Et, si vous souhaitez allaiter, des hauts qui s’ouvrent facilement seront certainement pratiques.
Les soins du bébé : que ça soit pour les soins du cordon ou le bain, certainement qu’on vous montrera comment faire (surtout pour un premier bébé). Le fait d’avoir déjà vu comment ça peut se passer permet de se sentir un peu plus à l’aise Et puis savoir qu’il n’ y a pas qu’une unique façon de faire « parfaitement » les choses permets aussi de ne pas trop être inquiet de ne pas avoir pu tout mémoriser.>
Petite note pour  le papa : votre présence est une véritable bénédiction pour la maman. Il est fréquent que les pères se sentent « impuissants », « inutiles », etc. Réalisez déjà votre simple présence peut faire la différence pour la maman. Il n’y a pas toujours besoin de s’exprimer  par la parole pour réconforter : juste une main prise, un regard affectueux, un bisous, … peuvent suffire à donner des forces. Aussi, n‘hésitez pas à prendre votre place : pour faire le peau à peau avec le bébé, le prendre dans vos bras, pour décorer la chambre de la maman, gérer les visites, prendre des photos, parler avec les professionnels de santé pour demander à ce que votre compagne se repose, de limiter les soins au strict nécessaire, sans présence de stagiaire, etc. C’est certain: vous êtes de véritables ressources pour la maman !
Voilà quelques piste pour passer un séjour à la maternité qui soit agréable.

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.