Aide à la conception

Si vous avez le projet d’avoir un enfant, vous avez peut-être entendu cette phrase : « Avant on ne se prenait pas autant la tête pour concevoir ». Si cette affirmation est certainement vraie, il faut aussi savoir qu’avant les habitudes de vie étaient différentes :
– il y avait moins de pollution dans l’air, dans l’eau et dans la nourriture consommée,
– les perturbateurs endocriniens n’étaient pas aussi nombreux,
– nous n’étions pas autant exposés aux ondes radio, télévision, micro-ondes, téléphone, wi-fi, …
– le rythme de la vie était plus lent, beaucoup prenaient le temps pour écrire une lettre et attendre une réponse là où aujourd’hui répondre à un message est parfois difficile pour plusieurs car leur journée est trop remplie,
– nous sommes soumis à davantage situations de stress et, au travail par exemple, il faut souvent produire plus vite en augmentant sa qualité.
Toutes ces choses, sont en mesure d’impacter la fertilité et ce qu’on soit un homme ou une femme. C’est pourquoi je vous propose quelques astuces en mesure d’accroître les possibilités de concevoir un bébé plus vite :
Veiller à son poids : un Indice de Masse corporel (IMC) trop important ou trop faible, chez la femme comme chez l’homme, peut nuire à la fertilité. N’hésitez donc pas à vous remettre au sport et à manger équilibré afin d’avoir un IMC entre 20 et 25 dans l’idéal.
Veiller à son alimentation et manger équilibré : en cuisinant par exemple ses repas soi-même afin de limiter les perturbateurs endocriniens, trop de sels, trop de sucre, etc. qui impactent la fertilité. Vous pouvez aussi réduire la consommation de soda et de café et augmenter l’apport d’aliments riche en zinc,, vitamine E, sélénium, oméga 3 et en iode.
Veiller à son bien être mental/se relaxer : même si l’œuf est fécondé, sa nidation ne pourra se faire car le stress empêche l’endomètre d’être correctement vascularisé. La qualité du sperme est elle aussi dégradée par le stress. C’est pourquoi, il est nécessaire d’évacuer son stress par de la détente, des sorties entre amis, etc.
Arrêter de fumer et de boire de l’alcool/ réduire sa consommation : si le tabac et l’alcool sont les ennemis de la fertilité, il faut savoir qu’arrêter leur consommation permet de retrouver sa capacité à procréer. De nos jours, différents accompagnements existent pour être aidé si vous le souhaitez. N’hésitez pas à consulter ce site
Connaître son corps : pour augmenter la possibilité d’avoir un bébé rapidement, il faut souvent savoir comment avoir un sperme de qualité (ex : ne pas chauffer les testicules en évitant l’ordinateur sur ses jambes ou les pantalons trop serrés), quand a lieu l’ovulation et déterminer le moment favorable pour avoir des relations sexuelles. Cela implique de connaître le cycle féminin : sa durée, son fonctionnement, la période la plus propice pour concevoir etc. Pour aider il existe de nos jours des outils tels que les tests d’ovulation, les applications,… Certains professionnels recommandent d’avoir des rapports sexuels tous les 3 jours en dehors de la phase d’ovulation et tous les 2 jours pendant la phase d’ovulation.
Pour conclure :
Pour booster sa fertilité, je vous recommande d’avoir une bonne hygiène de vie, de l’entretenir et d’avoir des rapports sexuels aux moments où l’ovule pourra être fécondé par un spermatozoïde.
Si après plusieurs tentatives rien ne semble fonctionner, rapprochez-vous d’un professionnel de santé et essayez de lâcher- prise. On entend souvent des témoignages de personnes qui ont fini par concevoir uniquement lorsqu’elles ne pensaient plus à leur désir d’enfant ou du moins qu’elle ne fixait plus toute leur attention dessus. Faîtes-vous donc du bien et gardez confiance en vous.
Chaque période périnatale est un moment unique dans une vie, si vous souhaitez que je vous accompagne de façon personnalisée, n’hésitez-pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.