Comment choisir sa maternité ?

Comment choisir la maternité où on accoucher ? C’est bien souvent la question qu’on se pose lorsqu’on attend un bébé.  L’enjeu est d’autant plus grand pour un premier enfant car on souhaite être accompagné au mieux et les témoignages divers et variés peuvent être source de craintes.
Voici quelques pistes de questions à se poser qui pourront vous aiguiller dans votre choix.
1- Quel niveau  de la maternité : 1, 2 ou 3 ?
Les maternités de niveau 1 accueillent les grossesses  ne semblent pas présenter de risque particulier. Elles sont souvent en collaboration étroite avec une maternité de niveau 2 ou de niveau 3 pour assurer le transfert de la maman et du bébé si des complications apparaissent.
Les maternités de type 2 ont un service de médecine néonatale ou de soins intensifs néonatals. Elles peuvent ainsi assurer le suivi et l’accouchement d’une grossesse sans risques mais aussi  prendre en charge des grossesses un peu plus compliquées (quand il y a hypertension et un diabète gestationnel par exemple) et sont en capacité d’accueillir des bébés dès 33 semaines qui a vu de leur prématurité nécessitent des soins particuliers. Par contre, elles n’ont pas de prise en charge lourde sur le plan respiratoire.
Les maternités de niveau 3 ont une unité individualisée de soins intensifs ou d’un service de réanimation pédiatrique. Elles sont  habilitées à suivre les grossesses à risque et à accueillir les prématurés de moins de 32 semaines. Elle ont en mesure d’assurer l’accueil des bébés qui ont besoin d’une surveillance intensive, voire de soins lourds.
=> En fonction de comment se déroule la grossesse : s’il y a des complications ou pas, si la grossesse et gémellaire par exemple ou non, … il est judicieux de s’orienter vers telle ou telle maternité en fonction de son niveau.
2- La maternité est-elle ou non labellisée ? Quel accompagnement est-il proposé ? Quels services existent-ils ?
Certains hôpitaux ont un label IHAB. Peut-être est-il intéressant de voir si là où vous résidez il y en a une.
Divers services/accompagnements peuvent vous aider à faire votre choix :
  • un suivi possible : échographie, consultations prénatales, séances de préparation à l’accouchement : peut être aimeriez vous tout faire au même endroit et que tout ce qui vous concerne soit notifié dans un même fichier.
  • la présence d’une salle d’accouchement « nature« / « sans péridurale » avec une baignoire, de quoi prendre différentes positions pour accoucher, …
  • la présence ou non d’une pouponnière :  je ne suis absolument pas favorable au fait qu’on mette un bébé qui vient de naître et qui a besoin de la chaleur de ses parents dans une pièce avec d’autres bébés pour que tous hurlent, abandonnés dans un lieu inconnu, loin de la voix et des bras rassurants de leur parents. Ceci étant dit, je peux entendre que certains parents ont besoin de repos et cherchent des maternités disposant de pouponnières. Donc en fonction de votre recherche cela fait partie des questionnement possible.
  • la présence ou non de chambres  individuelles et si non quel est le prix de la chambre individuelle  : très peu de femmes souhaitent partager leur intimité avec d’autres. Généralement les mutuelles prennent en charge le financement de chambre individuelle dans le cadre de la maternité, vous pouvez donc vous renseigner du coût auprès de l’hôpital et de la prise en charge auprès de la mutuelle.
  • la présence d’un lit accompagnant : parce que très peu de mères souhaitent passer la nuit seule, cela peut être utile. Après, il y a éventuellement la possibilité d’apporter un matelas gonflable aussi. Sachez qu’au niveau juridique, la chambre d’un patient est comme une chambre d’hôtel. Le patient a donc le droit d’exiger à ce qu’on frappe avant d’entrer (sa chambre n’est pas un moulin), refuser que certaines personnes rentrent (le temps du séjour c’est « chez lui ») et accueillir une personne (sauf si le règlement intérieur de l’hôpital l’interdit).
  • la qualité des locaux : peut-être n’aurez vous pas envie de rester dans une maternité où il y a de la moisissure dans les chambres, où l’état de la chambre vous déprime, où l’hygiène laisse à désirer,… pensez donc à demander si une visite est possible ou sinon, allez aux heures de visites pour déambuler dans les couloirs.
  • la possibilité de se garer ou de s’y rendre rapidement : y a t-il un métro? Arrêt de bus ? parking à proximité ? quel est on coût ?  Souvent les hôpitaux sont accessibles mais pensez à diverses situation. Est-ce que si vous accouchez la nuit, tout est facile d’accès ? N’hésitez pas à faire un test et vous y rendre la nuit pour connaître les démarches. Ce serait dommage dans le stress de l’accouchement de se tromper d’entrée, de se garer au mauvais endroit etc etc.
  • le coût par rapport à la prise en charge : cela renvoie parfois au fait de choisir si cela sera un hôpital privé ou public, si c’est le professionnel de santé qui me suit durant la grossesse qui m’accouchera, etc. N’hésitez pas à poser toutes les questions à ce sujet surtout en hôpital privé car la facture peut vite monter avec le paiement à l’acte ( le fait de sortir les ventouses, les forceps, de travailler la nuit, etc.). Les êtres humains étant ce qu’ils sont, il y a des personnes attentionnées dans les hôpitaux publics comme privés et il y a des personnes avec peu de douceur dans les hôpitaux privés comme public. Donc à vous de décider et faire en fonction de votre choix.
  • les autres services/accompagnement possible : un réfrigérateur dans la chambre ? de quoi se restaurer à proximité pour l’accompagnant ? l’annexe de la mairie pour faire la déclaration de naissance sur place ? Une consultante en lactation présente ? Une visite de la maternité possible ? Etc. etc.
Tout cela peut vous amener à privilégier une maternité plutôt qu’une autre.
3- A quelle distance du lieu de vie ?
Selon votre mode de déplacement : transport en commun, véhicule,… si vous avez ou non des enfants, si le conjoint devra faire plusieurs aller-retour vers la maison (pour s’occuper d’un animal de compagnie, pour voir les enfants, pour prendre du linge etc.), il est parfois utile de choisir la maternité en fonction de la proximité avec le lieu de vie.
Dans tous les cas, si jamais il arrive une urgence, les ambulanciers/pompiers vous emmèneront à l’hôpital le plus proche de là où ils vous trouveront.
4 – Les avis donnés sur la maternité ?
Certes les perceptions sont subjectives, surtout lorsque les parents s’expriment avec émotions et notamment les mamans qui sont pleines d’hormones lors de la grossesse et l’accouchement.
Les avis seront donc variés et il y en aura qui ne jureront que par une maternité parce que c’est aussi des lieux chargés d’histoire (mon premier enfant y est né, c’est là que j’ai vécu ci ou ça) et d’autres ce sera l’inverse.
Toutefois, il y a des classements officiels qui existent (basé sur le taux de césariennes, épisiotomies, …pratiquées) et mêmes des palmarès qui sont accordés à certaines maternités. Cela peut donc vous aider à voir celles qui sont le plus « cotées ».
5- Dans quelle ville l’enfant va t-il naître ?
Cela peut paraître dérisoire d’y penser mais l’enfant sera déclaré à la mairie du lieu de vie. Sa ville de naissance l’accompagnera tout au long de son existence et pour tous les actes administratifs qu’il aura à réaliser : à l’école, pour voyager, se marier, etc. Il enrichira tous les formulaires en indiquant la ville où il est né. Cela fera partie de son histoire voire aussi de son identité, même s’il s’agit d’une simple ville où se trouvait l’hôpital. Certaines villes sont plus connotées positivement que d’autres et si vous avez le choix entre diverses maternités, cela peut éventuellement être un élément à considérer.
Conclusion :
Il y a des maternités qui sont de véritables hôtels de luxe : chambre privée, grande salle de bain, lit moelleux pour la maman et l’accompagnant, etc. mais qui laissent à désirer en matière d’accompagnement au moment de l’accouchement, pour l’allaitement, pour les soins du bébé, pour un traitement du patient avec dignité et respect, etc. D’autres sont parfois pas forcément les plus belles mais accompagnent avec bienveillance. D’autres encore sont à la fois belles dans le fonctionnement comme dans les locaux.
Il est aussi possible de décider d’accoucher à domicile et dans ce cas, un accompagnement spécifique par des professionnels expérimentés est recommandé.
Donc, le choix se fait en amont et sachez qu’à tout moment de la grossesse il vous sera possible de décider de transférer un dossier constitué dans tel hôpital vers un autre. Et même le jour de l’accouchement, même quand l’hôpital n’a pas votre dossier, ils ne vous mettront pas dehors si vous décidez d’accoucher dans un lieu autre.
Si vous êtes un peu perdu, posez vous seul (e) puis en couple et appuyez vous d’outils comme un tableau pour décider de façon raisonnée. Après, rien n’empêche aussi d’écouter vos émotions et d’aller simplement là où vous vous sentez « en paix ». Agissez avec conviction.
Et vous ? Comment avez-vous choisi votre maternité ?

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.