L’alimentation pendant la grossesse

S’alimenter durant la grossesse, ce n’est pas toujours évident. Surtout lorsqu’on n’est pas immunisé contre la toxoplasmose. Et puis, même quand on est immunisé contre cela, on doit quand même surveiller sa santé et celle de son bébé en évitant de ne pas attraper la listériose ou de développer un diabète de grossesse par exemple.
Aussi, de façon générale, on recommande aux femmes enceintes et celles qui allaitent :
– d’éviter les plats préparés et privilégier les repas faits maison avec les produits locaux et  de saisons.
– de bien lire les étiquettes des produits achetés et de consommer ceux labellisés de préférences.
– de bien laver les fruits et les légumes avant leur consommation et de les éplucher pour éliminer les résidus de pesticides.
– de veiller à cuire les aliments sans les brûler pour limiter le risque cancérigène. Les cuissons au bain-marie, à la vapeur ou les plats mijotés sont à privilégier.
– de limiter l’utilisation du plastique surtout pour chauffer un plat. Les matériaux tels que l’inox, la fonte ou le verre sont davantage recommandés.
Et, en ce qui concerne la consommation du poisson :
– de consommer 2 portions de poisson par semaine dont 1 riche en oméga 3 (saumon, sardine, hareng, truite fumée…).
– de limiter les poissons d’eau douce bio-accumulateurs (anguille, barbeau, brème, carpe, silure) et les poissons prédateurs sauvages (thon, bar, lotte, dorade…).
– d’éviter le requin, l’espadon et la lamproie.
Il existe des applications qui permettent de savoir ce qui est conseillé ou non mais en image voici un récapitulatif :
infographie : alimentation femme enceinte
Ce n’est pas toujours évident de respecter ces recommandations à la lettre mais réaliser les conséquences du risque pris sur le fœtus peut permettre de tenir le coup …

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.