L’annonce du prénom

Un bébé naît déjà avec plein de surprises : sa taille, son poids, son visage, va t-il avoir des cheveux ou pas, de quelle couleur seront les yeux, etc. Il est possible de vivre une grossesse de façon intime en révélant peu ou pas d’informations à ce sujet à l’entourage, il est possible de partager sa joie avec plusieurs en informant sur tout, il est possible de dire, de ne pas dire, … à chacun sa décision.
Concernant l’annonce du prénom certains font le choix de le dire, d’autres non, d’une grossesse à l’autre cette décision peut changer et voici ce qui motive généralement le fait d’annoncer ou non le prénom de son bébé avant la naissance.
Pourquoi ne pas annoncer le prénom du bébé ?
Voici ce qui revient le plus des motivations qui amènent à taire le prénom du bébé :
  • Pour ne pas avoir à subir des remarques/avis/critiques sur le prénom choisit : cela  limite les possibilités de douter de son choix et préserve de remarques désobligeantes ou malvenues. Il y a souvent au moins une personne qui va dire « j’aime ou je n’aime pas » alors qu’on ne lui demande pas ni son avis ni son approbation ou qui va dire « ce prénom me fait penser à ci ou ça » alors que le fait d’annoncer un prénom n’est pas forcément une invitation à avoir l’avis de tous.Cela peut être fait de façon maladroite mais en disant « ce prénom me rappelle ceci ou cela » on colle le prénom à une histoire/événement dont les parents peuvent se passer
  • Pour ne pas que les autres piquent l’idée du prénom choisi et le donne au leur : cela évite d’être « trahi »/ »copié », préserve l’envie d’avoir une idée unique qui ne soit pas reprise par des personnes qui trouvent le prénom « joli » et/ou « original » mais qui ne partagent pas la même histoire du choix de ce prénom, pour être les « pionniers »/ »précurseurs » dans un entourage à avoir eu telle ou telle idée,…
  • Parce que ça porte malheur/ça attire « le mauvais œil » : par crainte d’une malédiction en disant le prénom, par besoin de protection et/ou choix de préserver au maximum son enfant de paroles négatives.
  • Parce qu’on est pas sûr du prénom choisi : cela évite de devoir dire qu’on a changé d’idée, laisse la possibilité et la latitude pour se décider jusqu’au dernier moment pour trouver « mieux », cela permet de se réajuster si l’échographe s’est trompé dans la détermination du sexe,…
  • Parce qu’on ne sait pas si tout va bien se passer : nommer rend encore plus réel le bébé et certains préfèrent ne pas « humaniser » leur bébé comme ça s’il le perde c’est moins dur psychologiquement pour eux
  • Pour créer un suspense/mystère, offrir une surprise aux autres : pour ne pas avoir le regret d’en avoir trop dit sur sa grossesse, dans besoin d’attention particulière face à la naissance, dans le désir de s’approprier ou réapproprier la grossesse,…
  • Pour préserver un jardin secret : parce que l’on ne souhaite pas se faire voler ces moments uniques, par besoin d’intimité,…
  • Parce qu’on ne l’a pas encore choisit : il n’y a rien à communiquer et qu’on ne souhaite pas avoir de pression pour en trouver un.
  • Par besoin de contrôler ce qui est en lien avec la grossesse : il y a tellement d’inconnus durant la grossesse que par manque d’envie de lâcher prise ou simple besoin de contrôler quelques évènement, le fait ne de pas dire le prénom donne un « pouvoir » ou permet de se sécuriser parfois.
  • Parce qu’on ne l’a pas encore choisit/ : il n’y a donc rien à communiquer
Pourquoi annoncer le prénom du bébé ?
  • Parce que peu importe l’avis des personnes le choix du prénom est décidé, parce qu’on ne se préoccupe pas que l’on copie le prénom choisit, parce qu’on ne place pas sa foi dans une superstition, parce qu’on est certain de ce que l’on souhaite, parce que même si tout ne se passe pas comme prévu on sait que le bébé a déjà existé au moins dans nos pensées, parce que le suspense et la surprise seront déjà présent avec la venue du bébé, …
Bref, à part pour les raisons inverses que celles qui poussent à ne pas annoncer sa grossesse, voici ce qui peut également motiver à le faire :
  • Pour partager le bonheur avec l’entourage : trouver un prénom n’est pas toujours évident et c’est aussi une joie à partager lorsqu’on a la conviction d’avoir choisi le « bon », celui qui correspond à son bébé.
  • Pour rendre davantage réel le bébé/mieux se projeter : cela permet ainsi à ceux qui connaissent le prénom d’avoir une relation avec le bébé même s’il est in-utéro : de l’appeler par son prénom, de prier pour lui en le citant, de concevoir sa personnalité (car le prénom est souvent choisit pour porter une destinée, un projet,…), etc.
    Pour conclure :
    Annoncer le prénom du bébé n’est pas forcément une nécessité ni pour les parents, ni pour le bébé ni pour l’entourage. C’est un choix qui appartient aux parents et quelque soit leurs motivations cela les concerne.
    Si vous voulez taire le prénom : faîtes-le et si vous voulez l’annoncer : lâchez-vous.
    Au bout du compte, c’est vous qui allez vivre avec votre enfant. Votre entourage d’aujourd’hui ne sera pas forcément le même dans quelques années. C’est pourquoi, que vous dîtes le prénom ou pas, c’est votre décision et les personnes autour apprécieront souvent ce que vous souhaitez qu’elles apprécient.
    Que ça soit avant ou après la naissance, il y aura des personnes qui aimeront le (s) prénom(s) choisi(s) et d’autres pas, certains seront enthousiastes d’autres pas, certains ont en que faire du prénom décidé par les parents, d’autres s’y intéressent à fond,…; il y a de tout pour tous.
    Il arrive que les motivations soient générées par : une tradition (j’ai toujours vu des personnes fonctionner comme ça donc moi aussi je fais ça), une superstition (j’ai la ferme conviction que si je fais ainsi cil arrivera cela), une peur/crainte,un mensonge, une mauvaise expérience, un besoin (de sécurité, d’attention, de contrôle, de protection, …). Quelques soit les motivations, cela n’est pas « bien » ou « mal », le tout (comme dans beaucoup de situation) c’est bien souvent d’être au clair avec les raisons qui nous animent pour ne pas que ces dernières empêchent de vivre certains bonheurs.
    Chaque période périnatale est un moment unique dans une vie, si vous souhaitez que je vous accompagne de façon personnalisée, n’hésitez-pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.