C’est quoi le portage physiologique ?
C’est le fait de porter son bébé de sorte à respecter sa propre morphologie mais également celle de son bébé.
En image, voilà ce que ça donne :
comment reconnaitre porte bébé physio pas physio comment reconnaitre porte bébé physio pas physio
Résultat de recherche d'images pour
La position physiologique est similaire à celle du fœtus : le dos est arrondi et forme une belle courbe, les jambes sont relevées, les genoux sont un peu pliés relevé plus hauts que les fesses.  C’est la position que le bébé prend naturellement quand on le blotti contre soi. Elle est à mi-chemin entre la position couchée et la position assise. Cette position  favorise son développement psychomoteur.
Les porte-bébés physiologiques :
Les porte-bébés physiologiques épousent la position naturellement arrondie du bébé. Cette position le sécurise car lui rappelle notamment sa vie in utero.
Comment réaliser un portage physiologique avec une écharpe/un pagne ?
Pour réaliser un portage physiologique, il faut notamment veiller à ce que :
– les membres soient  fléchis et regroupés vers le centre du corps
– les genoux soient à la hauteur du nombril
– le bassin soit basculé en avant
– le bas du dos soit rond
– les cuisses soient orientées vers le haut et écartées de telle sorte que rien ne force sur ses hanches
– la tête soit positionnée dans l’axe de la colonne
– la tête ne soit pas pas trop penchée en avant, ni en arrière, ni sur le côté
– Avant 3-4 mois (quand bébé ne peut pas saisir ses pieds tout seul) : que l’écart des genoux soit égal à la largeur du bassin
Résultat de recherche d'images pour
Les bienfaits :
Il y a des avantages à porter son enfant à la fois pour les parents que pour l’enfant :
  • On peut se déplacer partout avec un enfant porté (au dos ou en écharpe sur le ventre) : fini les galère de la poussette sur les pavés par exemple.
  • On peut vaquer à diverses occupations (les bras étant libres pour cuisiner, faire la vaisselle, …) tout en restant près du bébé pour répondre à ses besoins.
  • On répond au besoin de contact qu’on les nourrissons : un bébé rassuré, sécurisé, en confiance,…va moins pleurer, mieux se développer et être autonome.
  • Le bébé est pleinement intégré à la vie quotidienne par rapport à quand on le place dans un parc, dans un transat ou sur un tapis. Il découvre ainsi différentes choses inaccessibles au sol, sa vision est dégagée.
  • Cela donne des journées moins stressante pour le parent car il y a moins de pleurs, le toucher avec le bébé permet un apaisement mutuel et la réponse au besoin de sécurité du bébé est faîte.
  • Pour les personnes qui allaitent, cela facilite l’allaitement et permet de le poursuivre plus longtemps.
  • Il y a une réduction du stress chez les bébés portés car le fait d’être portés leur permettent d’avoir les sensations similaires à quand ils étaient dans le ventre (le fait d’être bercer et d’entendre le cœur qui bat par exemple).
Le portage et l’autonomie :
Pour certaines de ces personnes, la crainte du portage (voire de l’allaitement) c’est que le bébé soit trop attaché à sa mère, qu’il manque d’autonomie, qu’il soit trop capricieux, que le cordon avec la mère ne soit pas coupé, lui donner des mauvaises habitudes, etc.
Or, porter son nourrisson est un acte « naturel ». C’est le laisser constamment dans un endroit autre que près du parent qui ne l’est pas.
Aussi :
  • Le fait de répondre aux besoins d’un bébé très vite évite à se dernier de stresser et lui donne confiance en lui ce qui le mène plus rapidement à une autonomie.
  • Le véritable manque d’autonomie naît c’est lorsqu’un enfant n’est plus en capacité d’exprimer ses besoins (parce qu’on lui aura appris à réprimer ses émotions en lui criant dessus quand il pleure, en le laissant pleurer des heures, …).
  • Un bébé porté pleure souvent moins, s’adapte facilement à son environnement, développe une confiance en lui et aux autres et acquiert ainsi plus alors rapidement une autonomie.
  • L’autonomie étant liée à la confiance en soi et en la confiance à autrui, un bébé qui n’est pas sûr que les adultes vont répondre à ses besoins (parce que quand il pleure, on ne répond pas forcément à ses besoins et on le laisse dans sa souffrance) et qui ne développe pas une confiance en lui pour manifester ses émotions (s’il pleure ou se met ne colère on réprime ses émotions) sera souvent un enfant qui réclamera de l’attention (même pour faire ce qu’il est en capacité de faire) jusqu’à ce qu’on lui en donne. 
Encore aujourd’hui, en Afrique, en Asie et en Amérique du sud, il n’est pas rare de voir des personnes porter des bébés chez elles mais également dehors. En Europe, même en été et dans les régions où il fait chaud, il est très rare de voir une personne avec son bébé au dos dehors. Pourtant, la proximité avec son bébé ne le rend pas dépendant de soi mais le conduit à se sentir suffisamment en sécurité pour se sentir en confiance et agir de façon autonome.
portage au Perou  Portage en Afrique 
Le tout est donc de savoir faire preuve de bon sens et de ne pas tomber dans un extrême (trop distant ou trop fusionnel).
Vous aimez cette publication? Faites-en profiter quelqu’un d’autre, PARTAGEZ !

Connectez avec la communauté des abonnés sur Facebook | Twitter | Instagram

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.