Les suites de couches

La suite de couche est la période entre le moment où on accouche et le moment où les règles reviennent.
Ce qu’implique la suite de couche :
  • des saignements (lochies) : cela ressemble à des règles très abondantes pendant au moins 3 jours puis moins abondante pendant au moins 10 jours. Prévoyez-donc des serviettes avec écoulement maximal pour la nuit.
  • une bonne hygiène intime pendant la toilette, il est possible d’utiliser un savon de toilette intime (Ex: Hydralin Apaisa) pour se laver et bien sécher la zone concernée en tamponnant avec une compresse sèche ou sinon du papier toilette. Certaines utilise un sèche-cheveux mais d’autres disent que cela n’est pas le mieux pour les cicatrices liée à une épisiotomie ou une déchirure (pour celles concernées) : à chacune donc de décider. Pour être à l’aise il est conseillé de prévoir de grandes culotte en coton pur. Enfin, sachez qu’en cas d’épisiotomie ou de déchirure, généralement les fils résorbables vont disparaître d’eux mêmes sous une dizaine de jours donc pas d’inquiétude.
  • les coups de blues : qui n’a jamais entendu parler de « babyblues » ? 3 ou 4 jours après la naissance, rien d’anormal dans le fait de pleurer pour un rien, de passer du rire aux larmes, d’avoir des moments de culpabilité, des temps où on est plus irritable, … Le tout c’est que cet état ne dure pas plus de 2 semaines. Si c’est le cas, n’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé.
  • les tranchées utérines : ce sont des  douleurs au ventre liées aux contractions de l’utérus qui se rétracte pour retrouver ta taille et place d’origine (c’est « l’involution de l’utérus »). Elles sont souvent plus douloureuses quand on allaite (puisque la rétractation de l’utérus est accélérée) et plus on a eu d’enfants (car l’utérus est davantage relâché). Il est possible de prendre un antispasmodique comme le Spasfon pour soulager ces douleurs.
  • une montée de lait : qu’on décide d’allaiter ou pas. Généralement la montée de lait intervient environ 3 jours après l’allaitement. Parfois très douloureuses, d’autres fois moins, pour soulager les douleurs il est possible de prendre une douche chaude et d’exercer un massage des seins pour qu’il y ait moins de tension et d’engorgement. Poser des feuilles de chou vert mis au congélateur avant soulage aussi grandement. Enfin, utiliser un tire-lait pour « désengorger » le sein peut être une solution. N’hésitez pas à en parler aux professionnels de la maternité.
  • la rencontre d’une sage-femme au lendemain de la sortie de la maternité : à domicile ou parfois au cabinet de la sage-femme, cette rencontre permet de s’assurer que le corps se remets bien de l’accouchement et que le bébé se porte bien. Avant d’accoucher, vous pouvez-donc réfléchir à quelle sage-femme choisir. A la maternité on vous informera certainement sur le service « PRADO » relatif au retour à domicile.
  • le petit retour de couches : cela arrive parfois une dizaine de jours après avoir accouché et  cela fait partie du processus de cicatrisation de l’utérus.
  • la réapparition des règles : sans allaitement, les règles peuvent survenir un mois après l’accouchement. Par contre, lorsqu’on allaite cela arrive généralement plus tard au moment de la diversification où lorsqu’on allaite moins.
  • un ventre flasque : comptez environ 9 mois après l’accouchement pour retrouver une certaine tonicité de vos muscles abdominaux. Il est parfois encouragé de faire des bandages, porter des ceintures etc. Les exercices de respiration, de pilates, etc. sont davantage préconisés.
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=5WN6PFAxZ2Q&w=560&h=315]
  • la contraception : généralement, il faut environ un mois et demi au corps de la femme pour qu’elle soit à l’aise lors d’une intimité sexuelle car c’est à ce moment-là que le vagin retrouve son tonus. Chaque femme est évidemment différentes : cela peut être plus ou moins long. Dans tous les cas, si le projet n’est pas d’avoir un enfant de suite, il faut réfléchir avant au type de contraception : pilule (compatible ou pas avec l’allaitement), préservatif, … à vous de choisir.
  • la consultation postnatale : 6 à 8 semaines après avoir accouché, il faut consulter un professionnel de santé (sage-femme, gynécologue, généraliste) qui va vérifier que le corps se remet correctement de l’accouchement. C’est l’occasion de demander la prescription des séances de rééducation postnatale périnéale et abdominale.
  • la rééducation postnatale : il y a différentes façons pour réaliser une rééducation postnatale : que ça soit chez un kiné ou auprès d’une sage-femme, à vous de décider ce qui vous convient le mieux. Cela permet de muscler dans un premier temps le périnée, puis par la suite à vous abdominaux.  Prenez rendez-vous dès la sortie de maternité et démarrer les exercices pour rééduquer le périnée dès la maternité (contraction/relâchement), ça vous permettra de gagner du temps.
Pour certaines, les suites de couches comprennent également :
  • la cicatrisation des points liés à une déchirure ou une épisiotomie : ça implique d’avoir une bonne hygiène intime et parfois de devoir faire attention à comment on s’assoit ou marche.
  • les hémorroïdes :   fréquent surtout après une épisiotomie ou une déchirure périnéale.
  • la constipation : prévoyez des pruneaux pour le séjour à la maternité en cas.
  • l’incontinence urinaire : en rigolant, toussant, etc. cela reste rarement très longtemps et si cela dure, parlez-en à un professionnel de santé.
Pour conclure :
Toutes ces choses ne sont pas vraiment très glamour et il est important d’être préparée à cela. La femme qui accouche est la première concernée mais le papa aussi doit en avoir conscience pour être une aide sur qui compter.
Ces divers symptômes ne durent pas longtemps et sont souvent bien vite oubliés.
Certaines femmes apprécieront les visites à la maternité et cela contribuera à leur bien-être, d’autres auront besoin de se ménager au maximum. Tout dépend des personnes, des accouchements, etc.
Dans tous les cas, il est conseillé de rester le maximum en position couchée pendant près de 3 semaines après l’accouchement pour laisser le corps se rétablir. Donc visites ou non, à la maternité ou à la maison, avec ou sans enfants, … l’idéal est de faire le maximum pour rester en position allongée autant que possible.

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.