Une définition :
Lorsque des personnes demandent si un bébé fait ses nuits, souvent ce que beaucoup comprennent c’est “est-ce qu’il dort toute la nuit”. Or, physiologiquement, compte tenu de la taille de son estomac, un nouveau-né a besoin de boire régulièrement afin de ne pas être déshydraté. Ainsi, s’il reste plus de 5/6h sans boire, il risque de manquer d’énergie, de ne pas réussir à réguler sa température corporelle, … Bref, il risque de ne pas être en bonne santé.
Un bébé qui vient de naître et qui dort donc toute la nuit, ne fait donc pas forcément ses nuits, c’est peut-être un bébé qui ne boit pas assez et donc qui est épuisé au point de ne pas pleurer pour manifester sa faim et la fatigue entraînant la fatigue, il dort longtemps. Et oui, même si vous avez déjà entendu la phrase “un bébé ne se laisse pas mourir de faim”, la réalité est qu’un nouveau-né qui n’est pas suffisamment hydraté ou qui est en carences n’a pas assez d’énergie pour pouvoir avoir la force de pleurer et ainsi dire qu’il a faim. Ainsi, il peut dormir plus qu’il ne faut au point où il sera important pour les parents de devoir le réveiller pour ne pas qu’il ne se déshydrate.
Un bébé fait ses nuits dès lors qu”il :
– distingue le jour de la nuit
– il dort en fonction de la capacité de la taille de son estomac et de son besoin (il n’est pas déshydraté)
Ainsi, si votre bébé de 2 mois dort 5 à 6h d’affilé la nuit (de 19h à 4h du matin par exemple) et que le jour, en dehors de ses siestes, vous le voyez bien éveillé, pas apathique, pas épuisé,…, vous pouvez considérez d’une part qu’il fait ses nuits et d’autres part qu’il est suffisamment nourrit. Dans cet exemple, on pourrait croire que le bébé ne fait pas sa nuit car il s’est levé à 4h du matin et pourtant, si !
Il est donc important d’être au clair avec les besoins de votre enfant pour savoir si en effet il fait réellement ses nuits ou pas.
Le lien entre le sommeil et la faim :
Chez les nourrissons, le sommeil et la faim sont liés. Ils se lèvent en principe pour manger et s’endorment normalement une fois rassasiés. Cependant, certains bébés ne se laisseront pas mourir de faim mais peuvent très bien mourir à cause d’une déshydratation s’ils sont épuisés et ne font que dormir…
Il est tentant de se réjouir que son enfant fasse ses nuits parce qu’il dort 8h en sortant de la maternité. Dans les faits cela n’a rien de trop surprenant quand on comprend comment son corps fonctionne. Un nouveau-né puise beaucoup d’énergie pour s’adapter à son nouvel environnement : il doit mémoriser des visages, découvrir de nouvelles odeurs, s’adapter à un nouvel espace, son corps doit gérer différentes températures, … Tout cela l’épuise et il est tout à fait normal que soit ça lui donne le besoin de dormir longtemps soit ça lui donne le besoin de boire tout le temps : son corps a besoin d’énergie. Telle une batterie sans être chargé, il s’éteint s’il dépense trop d’énergie pour gérer diverses actions.
Si vous entendez des parents dire, je suis rentrée de maternité mon enfant fait ses nuits vous avez donc l’option de sourire ou d’expliquer que ce n’est pas que le bébé fait forcément ses nuits mais il se remet juste d’une situation qui lui a fait dépenser de l’énergie et donc il dort beaucoup. Pour autant, pour qu’il puisse être en bonne santé et hydraté, il ne faut pas forcément le laisser dormir plus de 6h mais lui proposer à manger au risque de le maltraiter inconsciemment. Physiologiquement, son estomac (de la taille d’un œuf de poule à partir de la 2ème semaine de vie et encore plus petit avant) ne peut généralement pas tenir plus de 6h sans manger sans s’exposer à des risques de déshydratation.
Les parents n’ont pas toujours ces informations. Or, un bébé qui démarre avec des carences dans sa vie démarre avec un déficit en santé. Et souvent, les carences ne se voient que plus tard. Il est important de permettre à votre bébé d’avoir un système immunitaire fort dès ses premiers jours de vie. Cela réduit les possibilité de vivre par la suite des séjours aux urgences liées à un système immunitaire faible qui est vulnérable au moindre virus de gastro-entérite, rhume, etc.
Faire ses nuits un jour ne signifie pas faire ses nuits toujours :
Le sommeil des bébés peut être perturbé par différents événements (tout comme celui des adultes d’ailleurs) : des douleurs dentaires, un changement de lieu de couchage (vous arrive-t-il d’avoir du mal à dormir quand vous allez en vacances dans un lieu inhabituel?), un changement de routine, des angoisses face à une situation (les adultes ne dorment pas tous à poing fermé la veille d’un examen ou d’un voyage par exemple) etc.
Votre enfant peut momentanément avoir du mal à retrouver un rythme pris mais dès lors qu’il distingue le jour et la nuit et qu’il dort en fonction de la capacité de son estomac, en général vous pouvez répondre à l’affirmative à ceux qui demandent si votre bout’chou fait ses nuits.
Si le bébé ne fait pas ses nuits, ce n’est pas si grave :
On demande parfois plus aux bébés qu’on ne demanderait à des adultes. On est parfois pressé de les voir dormir seul dans leur chambre alors que beaucoup d’adultes, s’ils vivent en Europe et partent en vacances en Asie par exemple, ils seraient complètement perdu à l’idée qu’on les laisse seuls, sans repères dans un lieu avec un langage inconnu à l’écrit comme à l’oral, des odeurs non familières, une nourriture différente etc. Et malgré cela, plusieurs peuvent être surpris qu’un bébé manifeste par des pleurs l’envie de rester proche d’un parent qui le sécurise. Il ne faut pas donner de mauvaises habitudes à un bébé mais entre le fait de trop le couver et de complètement le lâcher dans l’inconnu, il y a certainement un équilibre à trouver.
C’est à chacun de réfléchir et voir ce qui est bon pour son enfant (qui a sa propre histoire et  qui est unique : difficile de se dire “ça a fonctionné avec l’aîné ça fonctionnera à coup sûr avec le suivant”).
La question parfois à se poser c’est “Et si c’était moi?”. Si j’avais faim, que mon estomac était vide et que le pleur était mon seul moyen de communiquer, est-ce que je ne pleurais pas pour réclamer à manger ? Et si j’étais dans un environnement sécurisant (ventre de maman au chaud, bien douillet que j’ai appris à connaître et où je mangeais et bougeais comme je voulais) et qu’on me mettait dans un train écrit en thaïlandais et où tout le monde parle un dialecte local sans que je ne comprenne rien, sans que je ne me déplace comme je le souhaite, est-ce que je ne serai pas angoissé(e) ? Et si j’avais des douleurs aux dents est-ce que je dormirais bien? Et si ceux sur qui je compte, me laissaient pleurer plus d’une demi-heure en attendant que je me calme est-ce que je serai bien ? …
Pour conclure :
Les bébés pleurent pour s’exprimer et c’est normal. Cela peut épuiser, des fois on peut ne pas comprendre ce qui cause leur inconfort : une douleur ? Une couche sale ? Juste le besoin d’évacuer une émotion ? Un habit qui gène (trop chaud/ trop froid) ? La faim ? Etc. Toutefois, si on est dans une approche bienveillante envers son enfant, il est important d’être dans l’empathie et de relativiser.
Si votre bébé ne fait pas ses nuits, s’il ne distingue pas le jour de la nuit et ne dort pas en fonction de la capacité de son estomac (ex : si à 6 mois il ne dort pas plus de 10h à la suite), gardez courage : il y a très peu d’adolescent qui ne font pas leurs nuits…
Résultat de recherche d'images pour "faire ses nuits illustrations"
Vous aimez cette publication? Faites-en profiter quelqu’un d’autre, PARTAGEZ !

Connectez avec la communauté des abonnés sur Facebook | Twitter | Instagram

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.