En automne et en hiver, il est fréquent que les virus circulent car, pour certains, ils résistent mieux au froid. Entourés de microbes (à la maison, au travail, dans les transports en commun, les magasins,…) qui vont affaiblir le système immunitaire, certaines de nos actions du quotidien peuvent nous aider à avoir un système immunitaire plus résistant.
Ainsi, pour ne pas tomber malade et éviter les toux, grippes, rhumes, angines, gastro, …, il est important de savoir comment se protéger et renforcer ses défenses immunitaires.
Pour cela, voici quelques pistes pour aider votre organisme et celle de vos enfants à résister aux agressions extérieures (il en existe certainement d’autres) :
1. Veiller à son alimentation :
Une alimentation saine vise à réduire au maximum les aliments ultra-transformés (AUT) qui contiennent peu de nutriments mais beaucoup d’addictifs, les édulcorants intenses (aspartame, extraits de stévia, sucralose…), les nitrites (utilisés comme conservateur dans les charcuteries ou viandes industrielles) , les sirops de fructose-glucose (dans beaucoup d’aliments destinés aux enfants) et les graisses végétales hydrogénées (qu’on retrouve dans les biscuits, plats cuisinés, …).
Pour vous simplifier la vie, privilégiez les aliments avec des listes de produits courtes et en cas de doute vous pouvez utiliser l’appli ScanUp ou encore Yuka (mais Yuka n’indique pas la transformation).
En dehors de la surveillance des ingrédients, le système immunitaire est renforcé par :
  • Une alimentation riche en prébiotiques et probiotiques :
Notre flore intestinale représente 70% de ce qui rend notre système immunitaire efficace. Elle est constitué de « bonnes » bactéries (ou probiotiques) qui vont empêcher les « mauvaises » bactéries de se développer dans les intestins et de s’introduire dans la circulation sanguine.
Faire en sorte d’avoir un environnement favorable qui aidera les bonnes bactéries à se développer permet donc d’éviter que les mauvaises se prolifèrent. Certains aliments permettent le développement des bonnes bactéries, il s’agit des « prébiotiques ». Parmi eux : les graines de chia (qu’on peut rajouter dans des yaourts), les graines de lin (qu’on peut parsemer dans les salades vertes), l’avoine (qu’on peut mettre dans son bol de lait le matin), les poireaux (en soupe, en quiche, … faîtes-vous plaisir), l’asperge, l’oignon, l’ail, le  kiwi, les agrumes.
D’autres aliments, permettent d’avoir des bonnes bactéries/probiotiques en nombre suffisant pour que la flore intestinale soit saine. Parmi eux : les yaourts, les cornichons, les olives, la choucroute, les carottes, betteraves, radis, poivrons (crus, en salade par exemple).
  • Une alimentation riche en vitamines :
Pour renforcer le système immunitaire, il est conseillé de consommer des aliments riche en :
vitamine A comme le jaune d’œuf, les produits laitiers, le foie, les végétaux de couleur orange tels que la patate douce, la carotte, le potiron (remarquez que c’est ceux qu’on trouve le plus en automne 😉 )
vitamine C qu’on retrouve dans les poivrons, le citron, le chou frisé, les kiwis, les agrumes.
2. Veiller à la qualité de sommeil :
Lorsqu’on dort mal, on fragilise notre système immunitaire. C’est pourquoi, il est nécessaire de veiller à la qualité de son sommeil en mangeant peu le soir, en dormant dans un pyjama confortable, à une heure régulière, suffisamment (la durée est propre à chacun mais 7/8h sont un minimum) mais également bien avec un oreiller et un matelas adapté, des draps propres (ça paraît évident mais lorsque les draps pleins d’acariens sont peu changés, ça n’améliore pas le sommeil), une chambre dont la température ambiante est autour de 18/19°C, un chambre où l’air n’est ni trop humide ni trop sec, une chambre aéré chaque jour (5 min le matin/5 min le soir au moment où la pollution est le plus faible), sombre (car la lumière impact notre sommeil), loin du bruit et des écrans (il est conseillé d’éviter de regarder les écrans de télévision, tablette, ordinateur, … 1 h avant de s’endormir et de préférer un livre).
Ainsi, ne soyez pas surpris si vous ou votre enfant avez du mal à dormir et/ou avez un système immunitaire fragilisé si vous dormez dans un lit où les draps ne sont pas souvent changés, le matelas et l’oreiller non adapté à votre corps, dans une pièce trop chaude ou trop froide, avec un air très humide ou très sec, rarement aéré, près du bruit, fortement éclairée, etc.
Cela est logique pour certain mais autant le préciser : une histoire qui fait peur, un film/ une série d’horreur, une musique trop forte, une boisson excitante, un repas trop lourd , le fait de ne pas être aller au toilette avant de s’endormir, l’exposition aux écrans juste avant de dormir… sont autant d’éléments qui peuvent affecter le sommeil. Si donc vous avez l’habitude de manger un repas riche en graisses et sucres, de boire un café/thé/Coca Cola ou autre stimulant, de visionner une série pleine de violence, regardez un écran avant de dormir etc. et êtes souvent fatigués et malades, tentez de changer quelques habitudes.
Les enfants qui ont besoin également que leur rythme soit respecté peuvent aussi voir leur défenses immunitaires affaiblies dans les périodes où leur sommeil n’est pas réparateur, lorsqu’on casse leur rythme habituel (qu’on leur fait sauter des siestes par exemple), qu’on leur impose de dormir dans des environnements non propice à un sommeil réparateur (une pièce éclairée, bruyantes, avec diverses odeurs, etc.),… Plus ils sont jeunes, plus les enfants ont un système immunitaire faible et sont malades lorsqu’ils ne dorment pas assez ou mal.
3. Avoir une activité physique modérée :
Marcher une demi-heure ou une heure par jour est suffisant pour stimuler le système immunitaire. Il n’est pas utile de faire du sport intensif car la fatigue affaiblit le système immunitaire.
4. Éviter le stress/Prendre soin de ses émotions :
Le stress et l’angoisse sont néfastes au système immunitaire. Il est donc recommandé d’adopter des gestes qui permettent de se détendre comme bien respirer, écouter de la musique qui relaxe, prendre de temps à autre un bain chaud dans une pièce aux lumières tamisée, être dans le calme, etc.
Pour les enfants, il suffit de les prendre dans les bras, les masser après une journée à l’extérieur, leur faire des câlins, bisous, leur parler d’une voix douce, …. pour les apaiser. Chez l’adulte aussi ça fonctionne 😉
Souvent, le soir, après une journée chargée, toute la famille peut être en effervescence et dans la course avec le bain, le repas, le coucher, les cris qui engendrent les cris, etc. et au final chacun peu s’endormir avec un stress qui ne cesse de se cumuler et avoir un sommeil qui n’est pas assez réparateur.
C’est à chacun de voir quelle organisation trouver pour améliorer son quotidien : cuisiner en famille des plats et les congeler pour les manger dans la semaine afin de gagner du temps ? Prendre un bain parent/enfant avec un fond sonore relaxant et des lumière tamisée pour se calmer les jours où on sait que la journée est la plus éreintante?  ?  En semaine, faire en sorte de tous s’endormir (ou du moins chacun dans sa chambre) autour des mêmes heures ? (certains enfants sortent de leur chambre quand ils voient que les aînés ou leur parents sont toujours dans la pièce à vivre), … c’est à chacun de trouver sa manière d’évacuer le stress et prendre soin de ses émotions.
Pour conclure
Les personnes qui sont souvent le moins malades ont généralement une hygiène de vie qui leur permettent d’avoir un système immunitaire fort et donc qui se défend au mieux face aux virus.
Pour renforcer ses défenses immunitaires, il est donc possible d’adopter des gestes simples de prévention liés à l’alimentation, au sommeil, l’activité physique et la gestion du stress.
Dans tous les cas si, suite à une exposition au froid, un manque de sommeil, une alimentation non riche en prébiotiques et probiotique, une situation de stress, .. vous et/ou votre enfant êtes moins résistants à des virus, il n’ y a rien d’anormal à la situation. Généralement, il n’y a aussi rien de dramatique,  cela veut aussi souvent dire que l’organisme fonctionne normalement (et c’est bon signe), développe parfois une résistance et/ou met en alerte sur des changements d’hygiène de vie à adopter ou à retrouver.
Ainsi, les enfants ayant un système immunitaire plus fragile, si votre enfant attrape régulièrement les virus vous pouvez tentez de voir ce qui est possible de faire au niveau alimentaire (plus d’agrumes ? Plus de yaourts et autres produits laitiers ? manger plus léger le soir sans protéines par exemple? …), au niveau de son sommeil (lui proposer de dormir plus tôt? lui lire une histoire? ôter la tablette/téléphone ?…), au niveau du stress (lui proposer un massage ? un bain chaud ? un environnement au lumière tamisée ? un musique de fond relaxante ? parler moins fort le soir ?…) : à vous de voir ce qui est possible d’améliorer et vous verrez si la situation s’améliore ou non.
Pour info, on n’attrape pas vraiment froid, mais on attrape un virus…
Il existe d’autres façon de renforcer son système immunitaire, n’hésitez pas à en faire pas en commentaires si vous en connaissez.
Vous aimez cette publication? Faites-en profiter quelqu’un d’autre, PARTAGEZ !

Connectez avec la communauté des abonnés sur Facebook | Twitter | Instagram

Laisser un commentaire

Suzannie COURRIEU © 2021. Tous droits réservés.